Toutes les modes, absolument toutes, finissent par passer. Les modèles politiques, économiques, sociétaux, quels qu'ils soient, finissent par laisser la place à d'autres. Les livres d'histoire sont là pour en témoigner. Et... nous aussi, nous passons. Les cimetières en témoignent comme les livres d'histoire... Réalité qui peut paraître sordide, mais qu'il faut bien regarder en face à un moment ou à un autre !

 

      La lettre de Jacques, au chapitre 4 et au verset 14, ne lésine pas sur les mots pour ouvrir nos yeux et nous porter à méditer sur ce qu'est notre vie sur cette terre : qu’est-ce que votre vie ? "Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît''. Le monde tente de contrer l'angoisse d'une telle réalité par un hédonisme forcené, vaine philosophie qui ne pose pas les vraies questions et répond à côté des véritables besoins de l'homme, le laissant sombrer dans l'abîme vertigineux du non-sens.

 

      Pour celui qui met sa confiance en Jésus et en sa Parole, nulle angoisse quant à sa vie terrestre éphémère. Le chrétien n'a pas besoin de courir après les mirages du monde. Il sait que sa vie sur terre est le temps de suivre Jésus et ''d'amasser des trésors dans le ciel'' (Matthieu 6:19-20) ; "son temps sur la terre, bien qu'éphémère, est destiné à aimer Dieu et à aimer son prochain, à semer la bonne nouvelle de l'Evangile de ce Dieu saint qui désire tous les pécheurs. soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité '' (1Timothée 2:4). Il sait que tout passera et que toutes choses viendront en jugement, mais qu'ayant cru à celui qui est ''la résurrection et la vie'', il ''vivra, quand même il serait mort'' (Jean 11:25).

 

     Sans attendre, il nous faut obéir à l'injonction biblique ''prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; rachetez le temps, car les jours sont mauvais'' (Ephésiens 5:15:16). Le monde dans lequel nous vivons passera, mais notre espérance est en Christ qui a dit: ''le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point'' (Marc 13:31). Le texte de 1Pierre 1:24-25 finit de décrire à la fois notre faiblesse humaine et la force de la Parole de Dieu : ''Toute chair est comme l’herbe, et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe. L’herbe sèche, et la fleur tombe; Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l’Evangile.'' Amen.

 

Pasteur Thierry